Spéléothème de Tunnel

De Compendium de Speleologie
Aller à : navigation, rechercher
Coulée dans une cavité anthropique (87)
L'expression spéléothème de tunnel ou encore spéléothème en tunnel urbain semble désigner toutes les sortes de concrétions qui se forment dans les cavités anthropiques.


Croiser une immense stalactite dans une galerie d'égout peut par exemple surprendre au premier abord.

Il est ainsi possible de rencontrer des spéléothèmes calcaires :

  • des stalactites : sur exutoire ponctuel
  • des draperies ou rideau : sur exutoires linéaires (fissures, joints)
  • un nappage ou voile: le revêtement entier devient invisible sous une couche concrétionnée


Avec une couleur foncée caractéristique, la présence de sulfate peut aussi être révélée. Les cristallisations de gypse, dures, cassantes, souvent noirâtres (suies), et parfois miroitantes se forment sur des joints ou des fissures.

Fistules dans une cavité anthropique (87)

Origine de ces spéléothèmes


Ils sont le résultat de la précipitation de carbonate de calcium (ou calcite) sur le parement à partir d'eaux en charge ayant transité dans les terrains (et au travers d’un revêtement) dont la pression est ramenée à la pression atmosphérique.

Cependant le simple passage de l'eau à travers des joints de ciment peut suffire à la création de concrétions si les conditions y sont favorables.